#DansMaLiseuse

La patience du diable par Maxime Chattam

Inutile de refaire encore une fois une ode à Maxime. Cet auteur est juste un incontournable, l’équivalent d’un Stephen King en français et en plus beau 😉 ! Bref, vous le savez, c’est mon auteur favori.

Son dernier opus, La patience du diable, est encore un thriller sombre, glauque et percutant. Il nous met vite face à la violence de notre civilisation et à la noirceur qui sommeille en chacun de nous.

la-patience-du-diable-400186

On y retrouve Ludivine, quelques temps après la fin de La conjuration primitive et la mort d’Alexis. Ce dernier a été remplacé par Guillem, moins tête brûlée, plus cérébral, il s’est fait une place d’analyste au sein de l’unité de la SR.

L’histoire commence avec deux gamins qui organisent une tuerie dans un TV, puis on enchaîne sur un Go fast. Les gendarmes pensent appréhender un trafic de drogue et se retrouve sur une affaire bien pire. La voiture interceptée transporte des peaux humaines. A partir de là, Ludivine, Segnon et toute l’équipe de la SR de Paris va se retrouver à diriger une enquête monumentale afin de retrouver le mentor d’un grand nombre de psychopathes qui se fait passer pour le diable. Personnellement impliquée dans l’affaire, Ludivine va prendre tous les risques pour démasquer le diable. Segnon ne va pas être en reste quand, pour équilibrer les forces, le diable va lancer un de ses adeptes sur sa famille. C’est finalement l’intelligence et la capacité d’analyse de Guillem qui va permettre de résoudre l’enquête. Non sans mal et traumatismes…
On retrouve encore des petits boûts de Maxime Chattam dans ses personnages. Comme lui, Alexis était fan des Giants de San francisco, Guillem est lui fan du PSG. Et ça ne m’étonnerais pas de trouver un peu de Faustine Bollaert dans Ludivine et Laetitia, deux femmes fortes mais avec des caractères si différents.

Comme toujours, j’ai dévoré ce livre. Et comme toujours, je le relirais avant la sortie de la suite. Cette nouvelle série de thriller est pour moi encore plus addictive que celle de Joshua Brolin alors j’ai peur d’imaginer ce que pourrait être un crossover entre les deux univers. Joshua et Ludivine se ressemblent tellement qu’il risque d’y avoir de l’électricité dans l’air! Enfin si un des deux ne meurt pas avant faute de prudence!

Encore un livre à mettre dans votre sac de plage, si vous ne craignez pas d’avoir un peu peur et de vous laisser entraîner par le diable!

Publicités

Laissez un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s