#Crochet #Tricot – La panoplie du lutin rebelle : guêtres et bonnet

Cette année pour Noël, j’ai réalisé un cadeau sur commande. Mon artisto-punkette de petite soeur 😉 (rappelez vous, j’en ai déjà parlé, vous pouvez voir son univers d’artiste ici) a emménagé à Glasgow cet automne et figurez-vous qu’il fait froid au Nord du mur ! Du coup elle m’a passé commande d’une paire de guêtres et d’un bonnet. Bien sur, comme tout artiste, elle avait déjà bien imaginé les choses et avait des exigences sur la réalisation (tyran ! ^^) : du noir, du noir et rien que du noir, des guêtres en côtes et un bonnet façon elfe avec un pompon.

Me voilà donc, ses mesures dans un coin, mes aiguilles dans l’autre à chercher une laine élastique mais pas trop, assez épaisse mais pas non plus trop pour pouvoir donner l’effet loose recherché dans la réalisation des guêtres. J’ai finalement opté pour la laine PHIL HARMONY de chez Phildar.

L’avantage des guêtres, c’est que c’est hyper simple quand on a bien pris les mensurations. Il suffit de monter assez de mailles pour faire le tour du mollet (ici j’ai fait 38cm) tout en gardant un multiple de 2. Ensuite, on tricote tout droit en cotes 2×2 sur la longueur nécessaire à recouvrir toute la zone voulue. Là, on voulait pouvoir les monter au dessus du genoux, j’ai donc tricoté sur 55cm en faisant au début et à la fin 20 rangs avec des aiguilles n°5 et tout le reste avec des aiguilles n°7.

wpid-img_20150110_165832.jpg

 

Pour le bonnet j’était déjà un peu plus embêtée, je ne voulais pas faire de point mousse, trop basique, je ne sais pas faire les augmentation / diminutions sur les côtes, je ne pouvait donc pas le faire assorti, et surtout, je n’avais pas envie de le coudre ! Résultat, j’ai attrapé un crochet et je l’ai crocheté en rond, en partant d’une chaînette capable de faire le tour de la tête et fermée par une maille coulée. Ne me demandez pas combien de mailles j’ai monté, je n’en ai pas la moindre idée, c’était une improvisation complète ! J’ai ensuite crocheté en rond, en brides simples, en faisant des réductions environ tous les 7 à 10 rangs. Tout d’abord toutes les 10 mailles, puis toutes les 9… un peu comme quand on crochète un amigurumi mais en laissant assez de longueur entre chaque rang comportant des diminutions pour rendre l’effet imperceptible et donner un chapeau pointu.

Pour le pompon, j’ai expérimenté une astuce trouvée sur Pinterest qui permet de faire un pompon avec une fourchette plutôt que de s’amuser à découper du carton en rond. Ça marche très bien et c’est très pratique. Comme je trouvait tout ça quand même très noir, j’ai ajouté un petit fil doré en filigrane du pompon pour égayer un peu.

wpid-img_20150117_155231.jpg

A peine offert, le bonnet avait trouvé sa place. Pour les guêtres, il a fallut, je crois, ajouter un élastique pour les maintenir au dessus du genou. Malheureusement, un malotru a profité de la petite sieste faite par ma sœur dans le train qui la ramenait chez elle pour lui dérober son bonnet. Qu’à cela ne tienne, il me reste une pelote de la même laine, je me remet au travail !

 

Publicités

7 commentaires sur “#Crochet #Tricot – La panoplie du lutin rebelle : guêtres et bonnet

  1. Owi mon nouveau bonnet !! J’étais tellement triste de m’apercevoir de sa disparition é_è pour les guêtres j’ai rajouté de l’élastique noir tout simple, je peux t’envoyer une photo ce week-end si tu veux !

    Aimé par 1 personne

Laissez un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s