#DansMaLiseuse

Les douze rois de Sharakhaï – Bradley Beaulieu

Il y a des lectures comme ça qui vous marquent. Après avoir refermé Les douze rois de Sharakhaï, j’ai eu cette sensation d’accompli, en même temps que ce besoin de connaitre la suite le plus vite possible. Quand j’ai consulté ma PAL, un peu plus tard, pour choisir ma prochaine lecture, je n’ai pas su quoi sélectionner. Rien de ce que je voyais n’attirait mon œil pour succéder à cette lecture marquante, j’ai eu besoin d’un souffle, d’un temps de repos pour bien assimiler ce que j’avais lu.
La dernière fois que j’ai eu cette sensation, c’était avec La horde du contrevent.

Les douze rois de sharakhaï

Les douze rois de Sharakhaï nous raconte l’histoire d’une ancienne oasis, devenue cité cosmopolite dans la douleur et le sang et gouvernée par douze rois immortels. On y suis tout particulièrement Çeda, jeune guerrière des arènes dont le but ultime est de tuer les douze rois pour venger sa mère. On y rencontre également Emre, son ami, presque son frère, un peu son amant qui se cherche encore. On fait la connaissances des rois et de leurs pouvoirs, acquis en passant un marché avec les Dieux du désert pour pouvoir vaincre les nomades qui en voulaient à la cité. On intègre, avec Çeda, les vierges du sabre corps d’élite chargé de la protection des rois et de la cité. On découvre avec eux les secrets de la cité et les rebelles des Hôtes sans lune. On passe sans sourciller des souvenirs de Çeda au présent pour mieux les comprendre et les connaitre.

L’environnement est vraiment réaliste et précis et ne donne qu’une envie, partir voguer sur les dunes avec une caravane. Le désert est tellement bien décrit qu’on ressent le souffle du vent chaud et le picotement du sable. Les personnages sont attachants, même les plus antipathiques, et vraiment, je n’ai qu’une seule envie : lire la suite !!


Résumé de l’éditeur : 

Dans les arènes de Sharakhaï, la perle ambrée du désert, Çeda combat tous les jours pour survivre. Comme de nombreux autres, elle espère la chute des douze Rois immortels qui dirigent la cité depuis des siècles. Des souverains cruels et tout-puissants qui ont peu à peu écrasé tout espoir de liberté, protégés par leur unité d’élite de guerrières et les terrifiants asirim, spectres enchaînés à eux par un sinistre pacte. Tout change lorsque Çeda ose braver leur autorité en sortant la sainte nuit de Beht Zha’ir, alors que les asirim hantent la ville. L’un d’eux, coiffé d’une couronne en or, murmure à la jeune fille des mots issus d’un passé oublié. Pourtant, elle les connaît. Elle les a lus dans un livre que lui a légué sa mère. Et le lien que Çeda découvre entre les secrets des tyrans et sa propre histoire pourrait bien changer le destin même de Sharakhaï…


J’ai plusieurs types de lectures, en particulier dans tout ce qui touches aux univers de l’imaginaire et du fantastique : il y a les lectures frénétiques, celle que j’avale à grande vitesse et qui ont la légèreté d’une plume (Anita Blake, Charley Davidson, Percy Jackson…). Il y a les lectures péchés-mignons, celle que je lis, que je relis et relis encore en cherchant toujours à découvrir de nouveaux aspects de l’histoire (Autre monde, Meg Corbyn ou même Harry Potter), etc… Et au coeur de tout cela, il y a les lectures marquantes, de celles qui me tiennent en haleine pendant des semaines et que je ne voudrait jamais terminer, celles qui restent en mémoire et ne nécessitent qu’une seule lecture, celles qui me demandent un temps de réflexion avant de passer à la suivante. Ce roman fait clairement partie de cette dernière catégorie, j’espère avoir bientôt la suite pour replonger dans ce bel univers.

Un vrai gros coup de coeur pour l’auteur et pour cette nouvelle saga qui démarre !

Publicités

Laissez un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s